Irubela

28 juin 2018

Irubela

Randonnée de reconnaissance

Guide : Richard

Participants (2) : Richard, Jacques D


Les prévisions météo annoncent un ciel couvert mais pas de pluie, aussi nous décidons (après quelques hésitations en voyant un plafond nuageux bien bas) de faire l'ascension de l'Irubela qui nécessite un terrain sec. Départ du parking en haut de la ferme Bassassagar (230m) à 8h50. Nous descendons sur Xumus (166m), dépassant le début du chemin à gauche (distraits par notre discussion), aussi nous devons revenir sur nos pas. L'ascension démarre sur un terrain sec, mais ça ne dure pas : très vite la rosée puis une petite bruine rendent le chemin humide puis carrément glissant. Nous entrons dans les nuages sur les falaises peu avant la forêt de hêtres. Ce n'est pas très engageant mais nous décidons de poursuivre malgré tout. Les roches sont glissantes aussi nous devons redoubler de prudence dans ce passage délicat. La traversée de la forêt s'effectue dans une atmosphère nimbée de brume et d'humidité, nous sommes maintenant complètement mouillés. Ensuite la progression se complique, la visibilité n'est pas bonne et les dalles rocheuses sont de véritables planches à savon : nous devons assurer nos prises avec nos mains en nous agrippant aux herbes ou aux buissons, nous montons parfois sur les genoux...Nous progressons malgré tout prudemment sur la crête et atteignons enfin le sommet (959m) peu avant 11h00. Visibilité inférieure à 50m. Nous faisons une courte pause de quelques minutes avant d'entamer la descente. Nous retrouvons très vite les difficultés car le passage normal par le haut des rochers est impossible : les appuis ne sont pas assez sûrs sur ces surfaces trop étroites et glissantes. Nous hésitons, par où va-t-on passer ? Devrons nous être contraints de redescendre par l'itinéraire de l'aller ? Après quelques tâtonnements, Jacques arrive à descendre (ou plutôt à se glisser) sur une sorte de sente 10 mètres en contrebas sur la droite. Je le rejoins tant bien que mal et nous pouvons continuer plus loin sur la crête de l'Irubela. Arrivés sur le plateau et remis de nos émotions, nous poursuivons plus tranquillement vers le col (821m) situé entre l'Irubela et l'Akomendi juste au-dessus de la forêt. Courte pause pique-nique à 11h35, le sol est détrempé et nous mangeons nos sandwichs sans pouvoir nous asseoir. La suite de la descente est plus sereine ; curieusement l'humidité fait office de colle sur les pentes argileuses et nos appuis sont plus fermes. Arrivée à la rivière (Rio Aritzakun) au niveau de la passerelle détruite, nous la traversons à gué avec de l'eau à mi-tibia, inutile d'ôter nos chaussures qui sont complètement trempées depuis longtemps ! Nous retrouvons la voiture à 13h50 puis dégustons un chocolat chaud au Bar de l'hôtel Noblia à Bidarray.

Météo : ciel couvert mais temps sec en bas, bruine à partir de 400m avec épaisse brume nuageuse un peu plus haut, petite bruine à Bidarray au retour. Températures douces : 19°C / 21°C, un peu plus frais au sommet.

Dénivelé positif total : 880m

Distance parcourue : 12,4Km

Temps de marche : 4h25

 

Copyright © RB64